gradient

CLIQUE N’IMPORTE OÙ ECHAP (ESC) POUR QUITTER

Danish Do It Better : le retour de Kenton Slash Demon


Par , publié le 10/06/16 à 11:06  |  39  lecture(s)

Encore trop méconnu en France, le duo danois rivalise pourtant avec la musique électro allemande qui a imposé son règne depuis bien longtemps. Tout ça à grands coups d’EP et de singles, en seulement… 6 ans !

Partager
Tweeter

KSD

Atypique et discret, Kenton Slash Demon ne sort pourtant pas de nulle part. Le duo est en réalité la moitié du célèbre groupe When Saints Go Machine. Silas Moldenhawer et Jonas Kenton ont grandi ensemble à Copenhague et se sont passionnés pour la musique électro dès l’adolescence. Ils ont ensuite fait la connaissance de la deuxième moitié de ce qui deviendra l’un des groupes danois des plus en vue de la scène internationale.

En parallèle de ce projet collectif qui fonctionne bien, Kenton Slash Demon sort son (très remarqué) premier EP en 2009 « Khattabi ». Joué par quelques mecs lambda comme DJ Koze ou Brodinski, ce lancement ne passe pas inaperçu.

Gagnant du terrain en matière de respect pour leur créativité, voire leur excellence, Kenton Slash Demon se lance dans une trilogie l’année suivante. Le premier single, « Sun », est un petit bijou. Tellement bijou qu’il compte quelques fans comme Hot Chip, John Talabot et Gold Panda. Suivi par « Matter » et « Demon », il n’en fallait pas plus pour passer d’un label danois au célèbre label australien Future Classic (qu’on ne présente plus).

Il aura fallu attendre 4 ans avant de prendre connaissance de cette belle signature et d’une nouvelle sortie. D’une durée de 15 minutes, « Skydancer » se divise en deux parties et a été pensé comme « le reflet de deux passions jumelées pour la scène rave du Berghain et anglaise ». De quoi se délecter.

Toujours dans le même registre que pour leurs premiers essais 5 ans auparavant, la marque de fabrique Kenton Slash Demon ne se démode pas. En 2015, « Harpe/Syko » séduit toujours autant. Et il y a quelques mois, « TT/Dok » a confirmé le talent de ce duo novateur, futuriste, expérimental… Unique.

Avec leur dernier single, « Peace » (dont le clip ultra angoissant vient de sortir), Kenton Slash Demon invite un troisième membre de When Saints Go Machine a poser sa voix sur cet énième beau projet.

Avec peu de morceaux à leur actif en presque 7 ans, les danois ont su imposer leur doigté et leur genre atypique et singulier. On en démord pas !

KSD2


article similaire

publicité