gradient

CLIQUE N’IMPORTE OÙ ECHAP (ESC) POUR QUITTER

C 215, rencontre avec le maître du stencil


Par , publié le 07/12/15 à 09:12  |  201  lecture(s)

Ses pochoirs très complexes se divisent en plusieurs sections, ce qui lui permet de construire des portraits riches en détails et en émotions. Ses portraits sont ainsi exceptionnellement expressifs. Découverte de l’univers de Christian Guémy alias C215…

Partager
Tweeter

Street-Art-by-c215-in-Vitry-sur-Seine-France

| C215, pochoir d’émotions

Armé de ses bombes et de ses pochoirs, l’artiste redonne un nouveau souffle à la rue et aux murs de béton. Evoluant dans le flux de la ville, ses pochoirs fleurissent aux quatre coins du monde : New York, Istanbul, Berlin, Londres et Paris, 13e. Chaque situation exige un nouveau pochoir, un nouveau portrait. L’inspiration même de l’artiste réside autant dans les portraits d’anonymes qui peuplent les quartiers que des personnalités qui l’ont marqué. Enfants, ouvriers, vieillards, vagabonds, amoureux, artistes connus ou non, tous crèvent les mûrs par leur visage poignant. Quand il explique ses choix de sujets, l’artiste confie qu’il essaye de traduire l’âme d’une personne. C’est une réelle fascination!

Son inspiration ?

De la peinture classique à l’académisme C215 s’inspire des grands noms de l’histoire de l’art : Caravage, Boticcelli ou encore Ernest Pignon-Ernest ont inspiré son style précis et linéaire. L’éclairage et l’expression des sentiments non dissimulés dans l’attitude de ces portraits apporte ici toute l’intensité des émotions de ces réalisations.

Graffiti-de-C215-09

À partir d’un dessin, l’artiste construit pas à pas plusieurs niveaux d‘ombre et de lumières. C’est en les juxtaposant et en jouant avec les couleurs que les êtres brisés qu’il peignait, laissent place à des regards lumineux. Sa volonté artistique est de communiquer des vibrations positives sur un mur figé et marqué par le temps.

| C215, plein les murs

Depuis près de dix ans, l’artiste a pris possession de Vitry-sur-Seine en invitant des artistes internationaux pour donner une nouvelle poésie artistique à la ville. Devenue aujourd’hui la capitale du Street Art en France, les rues deviennent des galeries à ciel ouvert où les oeuvres apparaissent, s’effacent et finissent par disparaître. Celles-ci appartiennent désormais aux habitants, aux passants et aux curieux en ballade. Le béton devient alors la vitrine et la toile de l’art de rue.

Actualité de dernière minute pour les curieux : «C215, La monographie» sorti chez Albin Michel est en librairie depuis le mois d’octobre. Une invitation artistique plus dense à feuilleter où l’on découvre l’univers de C215 bercé par la bichromie, la découpe, l’urbain et l ‘humain…

« (…) c’est toujours un grand bonheur pour moi de croiser les  œuvres de C215 dans la rue. » Shepard Fairey aka OBEY

Site

C215_05

ob_c3231f024cf6cdcd1cd13fa22ad2e1fc_c215byhimselfvitrybylj
C215, Auto-portrait


article similaire

publicité