gradient

CLIQUE N’IMPORTE OÙ ECHAP (ESC) POUR QUITTER

LORI NIX | Histoires de photographie


Par , publié le 14/06/15 à 09:06  |  129  lecture(s)

Photographe new-yorkaise nourrie aux films de science-fiction LORI NIX est une artiste hors normes vivant dans un monde où tout est allégorie. Sa particularité : construire ses images, au lieu de battre la campagne à la recherche du moment décisif à immortaliser…

Partager
Tweeter

lorinix_article_2

Originaire de l’Ouest du Kansas, région des Etats-Unis populaire pour ses tornades, inondations et tempêtes, Lori Nix passe une enfance marquée par les catastrophes naturelles. Ce qui lui laissera une profonde affection pour le paysage américain. Cette fascination pour les grands espaces dans ses infinies variations en plus d’un amour pour l’absurde, constituent la base de son travail photographique.

| Illusion apocalyptique

Quand certains photographes passent leur temps à chercher le lieu idéal pour leur cliché, LORI NIX les construit en miniature. Le résultat est vraiment impressionnant de par son réalisme, ses couleurs travaillées et ses éclairages. Nous oublions très vite que nous sommes en train de regarder une reproduction.

Nous plongeons dans une ville fantôme représentant notre monde moderne laissé à l’abandon. Aussi, Lori Nix n’aime pas bidouiller avec des effets numériques ses photographies. Le diorama (scènes miniatures mises en place à la manière d’un décor de théâtre) est une passion à laquelle la photographe s’adonne depuis le début des années 90 pour nous ouvrir les portes d’un monde kafkaïen renvoyant à des situations absurdes et oppressantes, remettant en question le monde moderne.

Carton, plâtre, fausse fourrure, et la peinture sont utilisés pour créer des dioramas très détaillés. Tel un film, les photographies capturent le drame, et c’est au spectateur de compléter le récit.

| The City

Avec la série «The City» qui a nécessité huit années de travail, l’artiste crée un monde post-apocalyptique totalement flippant et ahurissant. C’est en imaginant une ville vidée de sa population que Lori Nix a créé un diaporama de photos particulièrement magnifiques. Les images sont conçues grâce à des scènes miniatures et à des maquettes représentant des bâtiments abandonnés avec un sens du détail étonnant. Un univers fantastique où règnent chaos et désolation.

Avec ses photographies, l’artiste menace de renverser notre vision anthropocentrique du monde. Entre naturalisme et monde surnaturel l’artiste nous montre son talent de « storyteller ». Dans ses photographies, elle nous emmène dans le métro, une bibliothèque ou un centre commercial, qui témoignent de l’existence passée d’êtres humains sur cette terre et des réalisations de leur civilisation. Les lieux publics que nous connaissons sont détruits. Seule la nature demeure comme dernier témoignage…

Lori Nix

lorinix_article_1

lorinix_article_3

lorinix_article_6

lorinix_article_4

lorinix_article_5


article similaire

publicité