gradient

CLIQUE N’IMPORTE OÙ ECHAP (ESC) POUR QUITTER

JEROME POULALIER | Reporter espiègle


Par , publié le 27/01/15 à 02:01  |  207  lecture(s)

Partager
Tweeter

jerome_poulalier_6

Impatient, perfectionniste, complexe, Jerome Poulalier est un de ces nouveaux créatifs au regard aiguisé, toujours à l’affut du monde qui l’entoure. Aucun mouvement ne lui échappe. Autodidacte de l’art de l’image, l’Urbain devient alors son terrain de jeu…

| La soif urbaine

Autodidacte de l’art de l’image, ses photographies respirent une certaine soif de l’insatiable. Au tempo des villes l’artiste se laisse guider. Se décrivant comme solitaire dans son travail, il reste avant tout un aventurier téméraire qui, par son bagout et sa curiosité, pénètre les soirées underground de Londres ou passe les grillages de lieux abandonnés comme le célèbre Spreepark de Berlin. C’est dans l’errance qu’il va à la rencontre de son sujet et perçoit dans notre «everyday» urbain les images de nos pas pressés.

| Le mot du photographe – JEROME POULALIER

1 / Peux-tu nous décrire ton travail de photographe et ta relation avec l’image.

Pour ce qui me concerne en tant que photographe, je fais des reportages photo sous forme de « memories » où je raconte mes différents voyages en mots et en images. Pour moi c’est simplement retranscrire l’atmosphere urbaine dans laquelle on se trouve à un instant. Cela peut être du portrait parce que l’on croise un mec avec un style de dingue, de l’urbex parce que l’on se retrouve tout d’un coup dans un vieil entrepôt désaffecté, du paysage du light painting du graffiti…

Au delà du détail il y a de l’émotion. Jerome nous transporte dans un patchwork où le voyage invite à la rencontre. Du building de verre et d’acier aux passants pressés, rêveurs, aux nuits travesties. L’image est brute, vraie! La street photography c’est la spontanéité, l’émotion, pas les détails de compositions, de cadrage, de définition, de stabilisateur d’image…

2 / Au delà de tes dérives, qu’elles sont tes inspirations, tes maîtres pensants ? 

Mike Brodie, Anouk Deville, Trashhand, Fred Mortagne, Maurizio Galimberti, tous sont différents mais m’ont un jour apporté quelque-chose de photographiquement parlant.

| Shutter Clothing – collaboration créative

3 / Quelques mots sur ce projet ? 

Aujourd’hui la plus grande partie de mon travail photographique est articulée autour de Shutter Clothing, la marque de vêtements que j’ai monté avec Mathieu, un ami de longue date. Créas, visu, shootings, produits… tout tourne autour de la photo chez Shutter. On expose aussi mon travail photo perso de temps en temps, mais aussi celui d’autres photographes, au même titre que l’on peut faire des collabs avec d’autres photographes.

Aux antipodes de la photographie studio, Jerome a pris goût à la photographie au fil de ses voyages. Au fur et à mesure du temps et de ses rencontres, il affute son regard puis sa technique et se transforme en reporter de l’ordinaire mais tout aussi exceptionnel. À l’image d’un baroudeur moderne !

Le site de Jérôme Poulalier

| Portfolio photographique exhaustif

jerome_poulalier_4

jerome_poulalier_7

jerome_poulalier_3

jerome_poulalier_8

jerome_poulalier_2

jerome_poulalier_5

jerome_poulalier_9


voir aussi

publicité