gradient

CLIQUE N’IMPORTE OÙ ECHAP (ESC) POUR QUITTER

BEN DE BIEL | Instantané d’une figure berlinoise


Par , publié le 20/08/14 à 01:08  |  152  lecture(s)

Partager
Tweeter

Ville phare de tous les amateurs de techno et de création artistique en Europe, Berlin n’en reste pas moins une rescapée de la paralysie provoquée par la guerre froide et symbolisée par le Mur. Ben de Biel dresse le portrait photographique d’une capitale aux plusieurs mutations. Portrait…

| Panorama d’un été pas comme les autres, The Summer of the 90’s

C’est à l’occasion du Summer of the 90’s qui se déroule actuellement sur ARTE que vous avez pu voir le documentaire « Berlin – le mur des sons » qui revient sur des artistes qui ont vécu la période post-chute du Mur. Ben de Biel témoigne des nombreuses mutations auxquelles la ville et ses habitants ont été saisis à travers des clichés entre archives et instantanés de vie de l’époque.

| Ben de Biel – Un personnage photographié/photographiant 

Photographe, patron du légendaire club MARIA et activiste squatteur, Ben de Biel oscille depuis 20 ans dans le milieu bohème berlinois qui lui permet d’avoir à la fois le recul de l’œil du photographe et l’inspiration des gens « qui font la nuit ». Après la chute du Mur, les années 90 voient l’essor d’une véritable scène musicale berlinoise, notamment avec les débuts de la techno, qui fait désormais vibrer tous les amateurs de sons des premiers DJs dans un esprit très Berlin Calling.

Terrasses de cafés, trottoirs, bars et clubs ; autant de lieux cultes que s’approprient désormais la jeunesse, animée par l’envie de rattraper le temps perdu et de goûter à la liberté. Spectateur privilégié de cette nouvelle vitalité dans les années 90, Ben de Biel nous invite au plus près de cette jeunesse underground dans une série de clichés nocturnes pris sur le vif. De l’instantané pure.

| Berlin, historiquement incontournable

Derrière ces instantanés un brin voyeurs, le photographe offre avant tout un témoignage unique de la métamorphose de la ville, passée de divisée à unifiée, à travers un travail entre photographie documentaire et archives historiques. Ben de Biel opère surtout dans son quartier de prédilection, Mitte, où la rencontre de l’Est et de l’Ouest a été la plus marquée en photographiant les lieux emblématiques de la ville comme Alexanderplatz, les ruines à ciel ouvert, les souvenirs de l’ex Berlin-Est ou encore les squats.

Contrastées, géométriques, lumineuses et ouvertes vers l’horizon, ses photos reflètent cette mutation si particulière de berlin et de ses habitants liée à la chute du Mur. Le parti pris du noir et blanc fige définitivement ces instants dans l’éternité et l’intemporalité tout en leur conférant une certaine nostalgie d’une jeunesse pas encore désenchantée.

Son site

| Un documentaire à regarder, une série de photographies à contempler 

bendebiel_7

bendebiel_4

bendebiel_6

bendebiel_3

bendebiel_5

bendebiel_2

bendebiel_1

bendebiel_8

bendebiel_9


voir aussi

publicité